mexico-vue
Mexique, Récits de voyage

12 jours en immersion à Ciudad de Mexico

J’ai pu découvrir cette énorme mégalopole réputée pour sa pollution et aussi son côté dangereux (mais pas tant que ça…) en trois temps, et finalement c’était une chance car ma 1ère impression n’avait pas été des plus positives… J’ai d’abord passé 3 jours dans la capitale avec Cindy et Mylène à leur arrivée le 23 juillet, où nous avons surtout visité le centre et le parc Chapultepec. Puis j’y ai passé une semaine à partir du 17 août, 2 jours en compagnie de mon amie Nathalie qui m’a rejoint début août, puis 5 jours, seule. Et enfin, j’y ai passé à nouveau 2 jours à la fin de mon étape au Mexique avant de reprendre un avion vers d’autres horizons…

Petit récit d’une douzaine de jours en immersion à Ciudad de Mexico, que j’ai beaucoup aimé finalement !

mexico-drapeau

Petite introduction à la ville…

Ciudad de Mexico (ou CDMX en abréviation pour les intimes 🙂 ) est la capitale du Mexique et l’une des plus grande mégalopoles au monde, avec 8,9 millions d’habitants. De ce que j’avais pu lire et entendre sur cette ville, elle avait assez mauvaise réputation : polluée, dangereuse, sale, trop peuplée, etc. En partie, c’est sûrement vrai mais j’ai aussi trouvé que c’était une ville assez agréable, avec beaucoup de belles places et de parcs ombragés, du moins dans la partie la plus centrale et facile d’accès. Mais il faut aussi du temps et de la patience pour l’apprécier 🙂

Pour la petite anecdote, mon arrivée à Mexico le matin du 23, après une nuit de bus, a été un peu chaotique, à cause d’un problème de réservation. Du coup, quand je suis arrivée à l’auberge à 9h du matin, on m’a dit qu’il n’y avait pas de disponibilité pour 3 personnes… ! Mais bon, on m’a donné l’adresse d’une autre auberge dans un autre quartier où je suis allée directement avec la bonne intention de prendre une bonne douche et de faire une sieste avant l’arrivée des filles l’après-midi… Mais non, il n’était pas possible d’entrer dans les chambres avant 13h, je suis donc partie faire un tour et de retour à 13h30, la chambre n’était toujours pas prête… On a pu seulement s’y installer à 16h, une fois que les filles étaient arrivées ! Donc la 1ère journée à Mexico m’a un peu refroidie, mais plus à cause de la fatigue… Heureusement, le soir, on a retrouvé mon amie Jana, qui habite à Mexico et que j’avais rencontrée en Afrique du Sud pendant un atelier de travail Oxfam. Elle nous a amené dans un très bon resto de tacos dans le quartier de Roma ! Je pense les meilleurs que j’ai mangés en un mois et demi…

 

A la découverte du centre historique

Le lendemain après une bonne nuit, nous sommes parties à la découverte du centre historique. Etant hébergées dans le quartier de Zona Rosa, on a d’abord remonté l’immense Paseo de la Reforma, bordée de palmiers et ponctué par des ronds-points ornés de statues ou de fontaines. A l’un deux, nous avons vu des groupes de jeunes ultra bien habillés se prendre en photo et il s’est avéré que c’était des « quiceañeras », la fête des 15 ans, car au Mexique, fêter ses 15 ans pour une fille c’est aussi important que d’avoir 18 ans, voire plus. Traditionnellement, les grandes familles mexicaines (mais ça se fait dans beaucoup de pays latino-américains!) organisaient une fête pour les 15 ans de leur fille afin d’annoncer qu’elles entraient dans l’âge où elle pouvait se marier, donc le but était aussi de la « montrer » à de potentiels maris… Aujourd’hui, ce qui subsiste c’est surtout de faire la fête et de pouvoir s’habiller comme pour aller au bal, avec des froufrous et des paillettes !

 

 

Nous avons ensuite marché sur l’Avenida Juarez et flâné dans le parc de la Alameda, où il y avait un petit marché. Ce quartier est plein de musées, dont celui des Beaux-Arts (Bellas Artes) avec son joli dôme coloré. En s’approchant, on entendait de la musique et on s’est rendu compte qu’un concert de musique classique était retransmis en plein air ! En continuant, on est passé devant un bâtiment qui nous a intriguées avec une architecture ancienne et un décor digne de la banque du livre Harry Potter, c’est en fait le Palais de la Poste (Correos), avec un escalier central magnifique et un sol en marbre… Puis on arrive dans une petite ruelle pleine d’étalages de livres et au bout, on débouche sur la rue 5 de Mayo et sur la Casa de Azulejos, toute de carreaux bleus et blancs.

 

En continuant encore sur cette rue, apparait le Zocalo, aussi appelé Plaza de la Constitución, et là, petite déception : l’une des places les plus emblématiques de la ville est aussi souvent monopolisée par divers évènements surtout l’été et donc nous n’aurons pas de vision globale de la place avec ses différents bâtiments autour dont la Cathédrale et le Palacio Nacional… Nous en faisons tout de même le tour, entrons dans la Cathédrale, cherchons également le Templo Mayor qui se trouve dans un coin de la place. De ce temple de l’ancienne cité de Tenotitlan ne reste que des ruines. Nous avons continué sur la calle de la Moneda qui est piétonne et très commerçante ! Ça hurle et interpelle de partout pour vendre telle ou telle chose, attirer les clients avec des offres à ne pas manquer. Au bout de la rue, on s’arrête quelques instants au pied de l’Eglise de la Santissima Trinidad, pour chercher notre chemin avant de repartir. Le soir, nous n’avons pas beaucoup de force, à part pour aller manger dans une « cantina » mexicaine où tout est fait maison et où les tables se remplissent et se libèrent aussi vite que les assiettes ! Mais les portions sont tellement copieuses que nous aurons bien du mal à finir une simple soupe 🙂

 

Découvrir Mexico à travers ses nombreux marchés

C’est surtout lors de mon 2e passage à CDMX que je me suis rendue compte de la richesse des marchés de la ville, il y en a dans chaque quartier, des petits ou des grands, et parfois même plusieurs. Ils sont en général couverts et organisés en petites allées qui se coupent en parallèle et perpendiculaire, avec plus ou moins en leur centre une zone de petits restos et autres bouis-bouis où les locaux mangent sur le pouce.

 

Je me suis baladée dans les marchés de La Merced, la Sonora, de Medellin et de Coyoacan, mais il y en a des dizaines d’autres ! Passer ne serait-ce que 15 min à traverser un marché de Mexico, c’est s’imprégner d’une ambiance toute particulière : chaque vendeur interpellent le visiteur, touriste ou non, avec le même message « nous avons tout ce dont tu as besoin, tu n’as qu’à demander ! » Au bout d’un moment, c’est un peu fatiguant mais quand on comprend que c’est comme ça que ça fonctionne, on se contente de sourire et de dire « no gracias ».

mexico-mercadoMais c’est vrai que l’on trouve de tout dans ces marchés ! Même des équipements pour les cuisines de restaurants ! Certains ont une allée dédiée à l’ésotérisme, avec des encens, des bougies, des plantes médicinales, des colliers et autres élixirs qui sont censés apporter chance, amour ou santé. Il y a également bien sûr beaucoup de boutiques d’artisanat où l’on trouve les fameuses « calaveras » de toutes les tailles et couleurs, ces crânes colorés symboles de la Fête des Morts, et beaucoup de supports à l’effigie de la célèbre peintre mexicaine Frida Kahlo (t-shirts, sacs, magnets, cartes postales, etc.)

C’est dans les marchés que j’ai pu faire de chouettes rencontres avec les Mexicains. En prenant le temps de s’arrêter dans quelques boutiques, en posant des questions sur la signification de tel artisanat, ou la qualité de telle plante, ou le goût de tel fruit, etc. Même en parlant espagnol, ils calculent tout de suite que je ne suis pas mexicaine et ils ont toujours cette question « De donde nos visita ? » (d’où nous visitez-vous ?) et beaucoup d’entre eux sont très contents quand je leur réponds que je suis française ! Cela m’a même valu des réductions sur certains prix, ou alors c’est juste que je deviens très bonne négociatrice !

 

Mon petit mot de la fin : tout ça pour dire que j’ai beaucoup aimé Mexico, même s’il m’a fallu du temps, et même un 3e passage à la fin de mon étape dans ce pays, pour l’apprécier encore plus. Il ne faut pas s’arrêter au centre historique, très touristique, mais il faut creuser un peu, discuter avec les gens et prendre le temps de découvrir les nombreux marchés de la ville. Je pense que c’est dans les marchés que j’ai pu le mieux apprécier la vie de cette ville, par ces couleurs, ces odeurs, ces bruits. Et niveau culturel, il y a tellement d’offres qu’on pourrait passer une semaine à ne visiter que des musées ! Côté sécurité, je n’ai pas senti que cette ville était plus dangereuse qu’une autre des villes que j’ai visitées jusqu’à présent, tout en aillant le minimum de précaution, en évitant certains quartiers et en ne marchant pas seule dans la rue la nuit !

En gros, je vous encourage à visiter Ciudad de Mexico 🙂

 

 

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge