brasil-chapada-pati
Brésil, Récits de voyage

A la découverte des merveilles naturelles du Brésil : la Chapada Diamantina

En 5 voyages au Brésil, c’est la 4e fois que je me rends dans le Parc National de la Chapada Diamantina, couvrant une superficie de 1500 km2 environ et situé à quelques heures de bus de Salvador, dans l’Etat de Bahia… Pourquoi ?

Car ce parc est magnifique avec des paysages et sites variés : des plaines à l’infini, des montagnes aux formes étranges de plateau, des formations rocheuses impressionnantes, des vallées à couper le souffle, des cascades et des rivières par dizaines… Bref un condensé des merveilles naturelles du Brésil qu’on peut découvrir pendant des balades à la journée ou des trekkings de plusieurs jours.
Et accessoirement, j’y ai rencontré un super guide qui est devenu aujourd’hui un très bon ami et que je recommande à toutes les personnes qui se rendent dans le parc !

Petit récap de mes passages dans ce petit joyau de la nature brésilienne.

brasil-chapada-pati
Des grands espaces à perte de vue…

 

La Chapada en mode « balade à la journée »

En juin 2007, lors de mon 1er séjour au Brésil (il y a 10 ans déjà !! paye ton coup de vieux…), je suis partie pendant 5 jours dans le parc avec un groupe de Canadiennes, qui faisaient elles aussi des stages dans des associations de favelas de Salvador. En fait, je me suis un peu incrustée dans leur groupe qui avait déjà un programme bien défini et organisé, mais au final, j’en ai tout aussi bien profité et adoré !


Au départ de la ville de Lençois, nous avons fait plusieurs excursions à la journée accompagnées d’un guide pour admirer des cascades, se baigner dans des eaux cristallines et même se balader dans des grottes ou des puits naturels… En juin/juillet, c’est une des saisons des pluies avec le mois de janvier, donc on n’a pas toujours eu de chance avec la météo mais c’était très chouette quand même !

 

Nous sommes en plus tombées à une bonne période, le mois de juin étant le mois des fêtes « juninas » (de juin), commémorant plusieurs saints (Antoine, Jean, Pierre et Paul). Donc les soirs, on allait danser à la fête du village sur les rythmes de « forro », l’une des danses typiques de cette période.

brasil-chapada
Avec le groupe de canadiennes

 

La Chapada en mode « trekking »

C’est pour moi la meilleure façon de découvrir le parc… Accompagné d’un guide, les trekkings de 3 à 7 jours, voire plus, permettent de s’imprégner au mieux de la beauté du parc et de ces paysages grandioses. Il est recommandé de prendre un guide même si de plus en plus de monde se lance à la découverte du parc par leurs propres moyens, dans ce cas, mieux vaut avoir une bonne carte, un GPS ou une boussole !

*Vale do Capão et Cachoeira da Fumaça par le bas

C’est le parcours que nous avons fait en avril 2009 avec un groupe composé d’anglais, israéliens et brésiliens. A l’époque, je ne peux pas dire que j’étais une grande sportive, ou du moins pas vraiment habituée à randonner sur plusieurs jours, donc j’ai un peu…souffert ! Bon, ce trek présente aussi certaines difficultés, des montées/descentes assez raides avec pas mal de pierres et deux nuits en tente ou dans un abri naturel (un genre de grotte). Après coup, j’ai adoré mais mon corps s’en est souvenu longtemps !


JOUR 1 – On parcourt le sentier qui mène à la Cachoeira da Fumaça (Cascade de la Fumée, car le filet d’eau qui s’en écoule s’évapore du haut de ses 340m de falaise). La vue de là-haut est impressionnante et on se sent tout petit face à l’immensité. Puis on repart pour descendre la falaise assez raide qui nous permettra d’admirer la cascade depuis le bas le lendemain.


JOUR 2 – Après une nuit en tente ou dans un abri naturel (une grotte ouverte) au bord d’une rivière, on remet nos chaussures de rando pour longer la rivière et rejoindre le point de chute de la cascade. Sur le chemin, on trouvera des endroits pour se baigner dans l’eau fraîche (en vrai, glacée !) mais c’est bon pour la peau et la circulation !


JOUR 3 – On lève le camp après une nuit sous la pluie… Et on repart en direction de la petite ville de Lençois, en passant à nouveau le long de rivières et de cascades.

 

*Vale do Pati et do Cachoeirão

C’est le parcours que nous avons fait en novembre 2012 puis récemment en mars 2017, toujours avec mon ami guide Marcelo et des groupes de toutes nationalités (allemands, hollandais, suisses, belges et français), ce qui est toujours très sympa. Au départ de Lençois, il faut parcourir environ 80km, dont la dernière partie sur une route de terre, qui fait paraitre le trajet interminable… encore pire au retour après 3 jours de marche dans les pattes !

 

JOUR 1 – Après un peu plus de 2h30, on arrive dans la petite ville de Guiné, point de départ du trek. Le démarrage est raide, 40-50min pour un dénivelé de 500m environ, autant dire que ça tire un peu et avec le sac sur le dos, ça aide pas. Mais une fois, arrivée en haut, la vue sur la plaine d’un côté, puis sur la vallée à l’intérieur du parc de l’autre, valent le coup ! Après la traversée d’une rivière (et une baignade) puis un pique-nique, on arrive au point de vue sur le Vale do Pati… Epoustauflant… ! Le temps d’une pause, de quelques photos, on descend la falaise pour rejoindre notre campement chez l’habitant.


Pour la petite histoire, entre mon trek de 2012 et de 2017, l’endroit s’est bien agrandi, avec de vrais dortoirs avec des lits superposés, et pas seulement des matelas à même le sol, comme en 2012. Il y a même maintenant un petit resto pour les paresseux/fatigués qui ne voudraient pas cuisiner eux-mêmes. Ce qui n’a pas changé par contre : la tranquillité des lieux, le feu de bois à la nuit tombée et les chouettes échanges entre trekkeurs (mais ça, ça dépend des gens…)


JOUR 2/2012 – Nous avons parcouru une partie du Vale do Pati pour aller jusqu’au Castelo, une des montagnes rocheuses de la vallée dont la forme fait vaguement penser à un château. Pour y accéder, il faut faire un peu d’escalade et même de la spéléo en traversant une grotte ! Mais comme toujours la vue est imprenable sur l’étendue de nature qui nous entoure, et même avec la pluie et le ciel couvert, la magie opère… Au retour, on longe une rivière qui nous permet de découvrir un enchainement de plusieurs cascades, plus ou moins grandes et impressionnantes pour certaines.

 

JOUR 2/2017 et JOUR 3/2012 – Cette fois, nous avons fait une variante et nous sommes partis directement vers le Vale do Cachoeirão (que nous avons rejoint le 3e jour en 2012). Pendant 45min, on monte doucement mais sûrement sur un faux plat qui nous permet de remonter au même niveau que le point de vue de la veille mais à quelques kms plus loin. En chemin, la végétation change de l’herbe rase, aux buissons, aux plantes avec de jolies fleurs colorées, puis des arbres de plus grande taille et plus touffus, on croise à nouveau une rivière et d’un coup au détour d’un énorme rocher… Le Vale do Cachoeirão !


Il y a en fait deux points de vue, mais les deux sont à couper le souffle, et les frissons ressentis devant cette vue sont autant la récompense après l’effort que l’émotion face à cette nature magnifique et encore préservée des hommes… Après une pause et quelques photos, nous allons jusqu’à l’autre point de vue pour quelques photos, plus périlleuses… ! Même en ayant déjà eu l’opportunité d’être à ce même endroit deux fois, la magie opère toujours…

Dans la version 2012, nous avons repris le chemin du petit village de Guiné pour ensuite rentrer à Lençois. Et dans la version 2017, nous avons fait le chemin inverse jusqu’au campement, où après un pique-nique, nous sommes allés jusqu’aux cascades (vues le 2e jour en 2012) mais cette fois, le soleil était au rendez-vous et on a pu se baigner et même bronzer un peu.

 

JOUR 3/2017 – Après un petit déjeuner bien copieux, nous sommes repartis avec nos sacs pour une petite demie-heure d’escalade de la falaise nous ramenant au point de vue sur le Vale do Pati, admiré le 1er jour. C’est raide mais la récompense une fois en haut est tout aussi appréciable : la vue et des jus de fruits frais. Puis pendant une bonne heure et demie, on traverse une immense plaine encaissée au milieu de plusieurs formations rocheuses plus au moins hautes. Et au bout de la plaine, un autre point de vue sur la petite ville de Guiné… La descente est un peu raide et la fatigue se fait sentir mais aucun regret d’avoir encore pu me surpasser physiquement (même si j’ai plus de pratique qu’en 2009 !) et d’avoir admirer cette nature magnifique.

 

Visite de Lençois et des cascades alentours

A chaque passage, c’était l’occasion de profiter des rues pavées de Lençois, et de se balader le long des maisons colorées ou du Rio Lençois qui partage la petite ville en deux. En 2017, j’ai passé une journée entière à également explorer les cascades autour de la ville. J’étais partie confiante avec le GPS de mon téléphone avec l’idée de longer la rivière pour arriver aux différentes cascades… Finalement pas si facile que je pensais et j’ai fini par demander l’aide d’un guide qui avait l’air de s’ennuyer !

 

Mon petit mot de la fin :

Après 4 passages dans la Chapada Diamantina, franchement, il n’est pas possible de se lasser de cette nature et des paysages que celle-ci nous offre… Je reviendrais sans hésiter une 5e, puis une 6e fois quand j’en aurais la possibilité, pour cette fois explorer plus la partie sud du parc !
Je ne peux que vous inviter à aller découvrir ce bijou de la nature brésilienne. Pour les intéressés, me contacter pour que je vous partage le contact de mon ami guide 🙂

3 Commentaires

  • J’espère que tu as mis de la crème solaire!!! Il a fait beau on dirait cette fois! 🙂

    Répondre
    • Ahaha oui mis de la crème 🙂 Et oui grand soleil !

      Répondre
  • on rêve toujours autant; Magnifiques paysages que de souvenir!!!!!

    Répondre

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge