mexique-merida
Mexique, Récits de voyage

Le Mexique entre villes coloniales et plages de rêve

Pendant mon séjour, j’ai pu visiter cinq villes, seule ou accompagnée de mes amies qui étaient venues me rejoindre en juillet/août. Plus ou moins grandes, le centre-historique de ces villes souvent très bien conservé et mis en valeur rappelle l’origine coloniale de leur fondation par les colons espagnols au 14e siècle. La plupart ont été construites à la place d’anciennes cités ou de villages mayas, parfois en utilisant les pierres des pyramides, détruisant ainsi certains vestiges préhispaniques… Très souvent, ce sont les mayas, réduits en esclavage, qui ont dû eux-mêmes détruire leurs pyramides pour construire des églises et des palais !

Mais le Mexique se sont aussi ces plages paradisiaques, au sable blanc et à l’eau bleu turquoise, où passer son temps à faire la crêpe au soleil, à observer les vagues et les pêcheurs, à lire, à marcher sur la plage, à faire du surf si on est adepte (pas moi 😉 ) et du snorkling ou plongée, à méditer devant la beauté des paysages et admirer de magnifiques couchers de soleil… Au milieu des visites citadines, ces pauses étaient plus que bienvenues 🙂

 

Campeche

mexique-campeche

 

Cette charmante petite ville de plus de 220 000 habitants (2010), et capitale de l’Etat du même nom, est située au sud-est du Mexique et au nord-ouest de la péninsule du Yucatan. Son centre-historique inscrit à l’UNESCO se caractérise par ses remparts construits pour la protéger des pirates, nombreux dans le Golfe du Mexique dans les années 1600, ainsi que par ses ruelles pavées et ses murs colorés. On a adoré se balader dans cette petite ville à l’ambiance très douce et festive le soir venu, surtout sur sa place principale, Plaza de la Independencia, dominée par une très jolie cathédrale et où des concerts de salsa sont organisés régulièrement en été.

Nous sommes aussi allées sur la promenade le long de la mer, ce qui a été épique à cause d’un orage qui nous a surpris à peine 10m après être sorties de l’hôtel. Pour la petite histoire, on s’est retrouvé toutes trempées à attendre que ça passe dans le hall d’entrée du bâtiment du gouvernement de l’Etat de Campeche, accueillies par des policiers sympas qui nous ont même donné des chaises pour s’assoir !

 

Mérida

Située à l’est de Campeche et capitale de l’Etat du Yucatan, Mérida est une ville un peu plus grande et grouillante avec plus de 777 600  habitants (2010). Son centre historique organisé autour de la place principale et sa cathédrale se caractérise également par de jolies maisons colorées et plusieurs palais très bien restaurés abritant aujourd’hui des bureaux de la municipalité, du gouvernement de l’Etat, des musées, un théâtre ou une université.

Nous sommes passées deux fois à Mérida : d’abord comme une étape avant d’aller à Tulum, sur la côte est de la péninsule puis pour visiter certains sites préhispaniques dans les alentours (Chichen Itza, Uxmal, Kabha). Le truc assez sympa c’est que l’office du tourisme situé sur la place principale de la ville propose des visites guidées gratuites du centre, ce qui était un bon moyen d’en apprendre plus sur l’histoire de Mérida, considérée comme un centre important durant la colonisation espagnole.

 

Lors de mon 2e passage à Merida, on a eu la chance d’assister à une reconstitution du Jeu de Balle, tradition des populations mayas. Je mettrais sur la page Facebook, une petite vidéo, où on peut voir que c’est assez physique !

 

Valladolid

Située encore plus à l’est dans la péninsule, c’est la petite sœur de la ville espagnole du même nom (il faut croire que les colonisateurs n’avaient pas beaucoup d’imagination car beaucoup de noms de villes latino-américaines sont les mêmes qu’en Espagne !). Elle possède également un joli centre-historique organisé autour de la place principale et de sa cathédrale. Plus petite que Campeche ou Mérida, on peut aussi y visiter un cenote, un puits naturel caractéristique de la Péninsule du Yucatan. La balade jusqu’au couvent de San Bernadino de Sienna en passant par la Calzada de los Frailes est très agréable et sur le chemin, on a visité un petit musée du chocolat, retraçant la fabrication d’origine maya, avec une petite dégustation bien sûr !

 

On l’a choisi comme point de départ pour visiter le site archéologique de Cobá, situé à 1h de route.

 

Oaxaca

mexique-oaxaca

De son nom complet Oaxaca de Juarez, c’est la capitale de l’Etat d’Oaxaca situé au sud-est de la capitale, comptant plus de 263 000 habitants en 2010. Son centre-historique classé à l’UNESCO est également bien rénové. La balade dans ces ruelles colorées débouchant sur de jolies places et bordées par des maisons, palais et églises est très agréable.

La place principale, le Zocalo, est occupée par quelques vendeurs ambulants et tout autour plusieurs rues ont été peu à peu accaparées par des petites gargotes de marché, vendant fruits-légumes, viandes, poissons, mais aussi un peu de tout (vêtements, chaussures, jouets, souvenirs, etc.) Une partie du Zocalo et certaines rues autour sont le lieu de manifestations fréquentes, des personnes y participant campent sur place et vivent dans leur tente depuis plusieurs années.

 

A l’origine d’un mouvement social initié en 2006 par les professeurs revendiquant de meilleures conditions de travail, peu à peu une importante partie de la population s’est ralliée à ces manifestations pour demander une amélioration de vie face aux inégalités sociales. Lorsque des répressions policières ont été commises, le mouvement a pris une nouvelle tournure en s’amplifiant et en devenant ce que certains médias ont appelé une « insurrection populaire » qui est toujours d’actualité 10 plus tard, avec de fréquentes manifestations ou des barrages d’axes routiers.

 

Puebla

Dernière étape de mon séjour au Mexique début septembre, Puebla, de son nom complet Heroica Puebla de Zaragoza, est située à seulement 110km de la capitale. Avec 1 540 000 habitants (2010), c’est la 4e plus grande ville du Mexique. Elle est entourée des volcans Popocatépelt et Iztacchihuatl à l’ouest et La Malinche au nord. Inscrit à l’UNESCO, le centre historique est également organisé autour du Zocalo et d’une très belle cathédrale. De nombreuses bâtisses de style colonial ont été restaurées et certaines sont recouvertes de mosaïques colorées.

Je suis restée 4 jours à Puebla, hébergée en Couchsurfing chez deux mexicains très sympas qui m’ont donné plein de conseils pour découvrir la ville et les alentours. Comme à chaque fois que je visite une ville, j’ai énormément marché et je trouve que c’est le meilleur moyen d’en découvrir l’atmosphère et les secrets. Puebla compte beaucoup de musées, dont celui du centre culturel qui abrite la Bibliothèque Palafoxiana (une des plus anciennes du pays) et le Musée Amparo qui présente de très belles pièces des différentes civilisations préhispaniques, mais aussi d’innombrables églises dont certaines richement décorées. El Barrio del Artista (Quartier de l’Artiste) et le marché d’artisanat El Parian tout proche sont vraiment sympas pour se balader en fin de journée, boire un verre et trouver des petits restos typiques.

 

Farniente entre les côtes Caraïbe et Pacifique

Pendant notre visite à Tulum, nous avions déjà profité des belles plages, entre deux tempêtes 🙂

Puis en remontant la côte jusqu’à Cancun, on longe d’innombrables petits villages ou villes de plage, mais c’est une zone très touristique, la Riviera Maya, et pour la plupart ce sont de gros complexes touristiques et autres hôtels « all inclusive »… On a tout de même passé une journée à Cancun, qui est l’une des stations balnéaires mexicaines les plus connues où viennent beaucoup de nord-américains. La ville en soit n’a pas vraiment d’intérêt… Il y a un petit centre avec une place où se retrouve le soir les habitants dans une ambiance sympa et un marché artisanal assez intéressant mais à part cela, ce sont d’innombrables hôtels, restaurants, casinos, etc. La zone hôtelière est aussi celle où se concentrent les plages de la ville, certaines privées et quelques-unes publiques, où se retrouvent les mexicains. On y a quand même passé une après-midi après avoir visité le musée d’art maya très intéressant !

 

Puis au large de Cancun, nous sommes parties deux jours sur Isla Mujeres, longue de quelques 13km et de seulement 650m à son point le plus large, dont nous avons parcouru une partie en vélo pour rejoindre un spot de snorkling très chouette.

Sur la fin de mon étape au Mexique, juste avant la visite de Puebla, je suis partie pour une semaine sur la côte Pacifique sud. Arrivée en avion à Puerto Escondido, où on trouve l’une des meilleures plages de surf, j’ai pris un petit van jusqu’au petit village de Mazunte, un petit paradis. Village de pêcheur, le rythme y est très zen et le programme de la journée n’est pas trop compliqué : plage, lecture, dégustation de poissons et crustacés, plage, sieste, balade sur la plage et balade sur le promontoire rocheux qui domine la plage pour y admirer le coucher de soleil.

 

Alors vous partez quand ??? 🙂 🙂

2 Commentaires

  • petite ville de… 220 000 habitants.. LOL tout est relatif ^^ sinon les photos font vraiment envie, c’est très coloré. Campêche a l’air sympa, ca fait penser au camping 🙂
    Sébastien Articles récents…Location jet privé Cessna Citation MustangMy Profile

    Répondre
    • En effet tout est relatif… Mais après des villes de 1 à 3 millions d’habitants comme Mexico, Guadalajara ou Puebla, oui Campeche est une petite ville mexicaine 😉

      Répondre

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge